Horizon

Après les formalités obligatoires (un petit déjeuner bien français et un passage à la tour Eiffel), nous avons rencontré l’équipe d’Horizon avec qui nous avons l’opportunité de collaborer. Cette rencontre devrait plutôt être qualifiée d’entrevue au vu de l’effervescence qui régnait dans les locaux où nos partenaires ont eu la gentillesse de faire une place à notre imposante délégation.

Cet Horizon, qu’est ce que c’est ? Horizon, un projet de start-up créé par le Social Media Lab de l’EPFL, a pour but de développer un outil d’analyse en temps réel des flux de réseaux sociaux lors de la COP21. Pendant cette fin de semaine, par le biais de leur stand de l’espace Solutions COP21 au Grand Palais, nous allons montrer ensemble qu’une analyse de données en temps réel est possible et la comparer avec le résultat fourni par leur outil. Pour y arriver, nous allons ajouter la question suivante à notre étude statistique Ignorance Survey :

« La COP21 sera-t-elle un succès ? »

Le contenu et le résultat de cette étude vous sera dévoilé sous peu !

Pour plus d’information et afin de tester cet outil, visitez le site internet du projet.

 

L’espace générations climat

IMG_5059

La répartition des tâches pour samedi étant faite, nous nous sommes dirigés vers le lieu d’activité principale de cette conférence : le Bourget, où nous allions commencer à interroger des personnes présente dans le cadre de notre Ignorance Survey dans l’espace générations climat. Dans l’optique de joindre l’utile à l’agréable, nous allions bien évidemment voir ce qui était présenté dans cet espace public.

Le lieu est optimisé pour la rencontre : plusieurs tables rondes, un forum confortable et plusieurs cafétérias favorisent les interactions entre ONG, jeunes entreprises, visiteurs, journalistes et même parfois négociateurs ! Un public global pour un enjeu véritablement mondial. Les personnes présentes ont envie d’interagir et marquent, bien heureusement, un intérêt profond pour les questions climatiques et une véritable volonté d’agir.

DSC_0069

Toutefois nous avons été interpelés par le manque de véritables solutions proposées par les stands. L’espace société civile du Bourget est orienté vers une optique d’information, alors que le public est majoritairement déjà averti. On y parle climat, on explique, on débat. Les bonnes idées sont là, mais nous n’avons pas vu l’esprit de révolution qui serait essentiel à tout changement drastique. Le public y est bien averti et est à la recherche d’actions claires et concrètes à entreprendre. Les start-ups, par exemple, pourraient leur fournir des idées d’application des nouvelles technologies en plus de présenter leurs innovations.

Une variété de conférences et projections de films mettait, en particulier et pour la première fois, les océans à l’honneur pour la journée du 4 décembre. Nous avons notamment assisté à l’intervention du Prince Albert de Monaco, de Mary Robinson et de Ségolène Royal qui reconnaissent l’urgence d’agir pour ces écosystèmes, bien trop souvent oubliés.

Au final, le Bourget donne l’occasion de s’informer et de se mobiliser, mais pourrait être utilisé comme un véritable moteur de changement contre le dérèglement climatique !

 

Anecdote du jour :

N’étant pas tout à fait familiers de ce type de rendez-vous, nous nous retrouvons parfois face à des situations peu communes. Tellement peu habitués à voir se côtoyer grands dirigeants et société civile, certains d’entre nous ont même snobé l’allocution de son Altesse Royale Albert de Monaco en pensant que « ça ne vaut pas la peine de l’écouter, on ne sait même pas qui c’est, celui-là ».

 

Marc Vruggink