L’idée était dans nos têtes depuis longtemps, mais ce n’est que lundi après-midi que nous sommes finalement allés au Palais de Tokyo pour voir l’installation Exit présentée par la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Exposition temporaire reliée au thème de la COP21, il s’agit d’une installation vidéo qui montre différents flux, principalement les flux de population, ainsi que leur cause. Des cartes animées sont projetées sur un écran à 360 degrés, chaque petit point représentant un certain nombre de personnes, et on peut voir les mouvements de population selon les mois et les années, parfois depuis 1995. Il y a en tout 6 cartes :

-Population et migrations urbaines : cette carte montre les flux migratoires de façon générale.

-Des flux d’hommes et d’argent : on peut voir l’argent envoyé sous forme d’épargne par les immigrés à leur famille restée dans leur pays d’origine, ainsi que les sommes impressionnantes que ces transferts font gagner aux pays d’accueil.

DSC_0219

-Réfugiés politiques et migrations forcées : il s’agit ici des migrations liées aux guerres, aux situations dangereuses ou aux politiques instables dans certains pays et bien sûr au climat.

-Catastrophes naturelles : elles sont d’ailleurs en nette augmentation à cause du réchauffement climatique

-Des mers qui montent, des villes qui disparaissent : différentes villes sont représentées sur cette carte, placées selon leur vulnérabilité à la montée du niveau des océans, à laquelle on peut assister « en avant-première ». On voit la mer monter jusqu’au niveau qu’elle atteindra en 2100 si on ne limite pas le réchauffement climatique. Des villes comme Rio de Janeiro, Jakarta, ou encore Bordeaux et Gènes passent une à une sous le niveau de la mer.

-Déforestations et langues en danger : cette carte montre entre autre les forêts avant le début de la déforestation de masse, et les forêts qu’il reste aujourd’hui. On a beau avoir déjà entendu tous les chiffres clés, comme le fait qu’un arbre est coupé chaque seconde à cause de la déforestation, etc… le voir de façon aussi claire et aussi réelle coupe le souffle !

Avec une mise en scène immersive et efficace, des effets très travaillés lors des changements de carte, des petits textes explicatifs qui viennent compléter les cartes et apporter des chiffres et informations marquantes, le tout dans une ambiance lourde à cause d’une musique pesante, cette exposition ne laisse pas insensible !

On y a appris beaucoup, et cela nous a permis de visualiser et de nous rendre compte à quel point la situation de ces dernières années, liée à la fois au changement climatique et aux problèmes politiques dans de nombreux pays, a augmenté les flux migratoires et modifié l’ordre mondial. On est dans une situation de changements sans précédent, changements qui deviennent nécessaires pour un nombre grandissant de personnes à cause du réchauffement climatique.

Cette installation a conclu notre séjour par des réflexions géopolitiques que notre formation d’ingénieur ne nous habitue que peu souvent à adopter.

 

Louise Pellaton